Archive | 16 février 2015

L’emploi transfrontalier pour les jeunes

Par Alexandra POSNER

Conférence 090215La Maison de l’Emploi a participé à une conférence-débat sur « l’accès à l’emploi des jeunes » dans le cadre de la « conférence citoyenne » proposée par l’Eurométropole et la Ville de Strasbourg (www.ouvrons-la.strasbourg.eu). Elle s’est tenue lundi dernier, le 9 février 2015, dans les écoles professionnelles de Kehl (Berufliche Schulen Kehl, BSK) en Allemagne.

Cette conférence-débat avait pour objectif d’ouvrir la discussion sur les différentes possibilités d’accès à l’emploi des jeunes en France et en Allemagne, ainsi que sur les barrières qui existent encore aujourd’hui concernant l’emploi transfrontalier. Pour en discuter, étaient réunis des acteurs de la politique Strasbourgeoise et Kehloise, des représentants d’institutions et d’entreprises visant à développer le marché de l’emploi transfrontalier, des jeunes en situation d’emploi transfrontalier témoignant de leur expérience et de nombreux élèves des Beruflichen Schulen Kehl intéressés par les possibilités proposées dans le pays voisin.

Aux côtés de M. Ries, Maire de la Ville de Strasbourg, et de M. Vetrano, Maire de la Ville de Kehl, les jeunes apprentis alsaciens intégrés au sein de la BSW Anlagenbau und Ausbildung GmbH (BAG) dans un projet de préqualification coordonné par la Maison de l’Emploi de Strasbourg, ont témoigné des opportunités d’une formation en Allemagne, des différences culturelles qu’ils ont rencontrées et des difficultés qu’ils ont dû surmonter. Leurs témoignages ont été appuyés par M. Wiegele, Directeur de la BAG, qui précisait l’importance d’un environnement de travail ouvert à l’interculturalité, dont la BSW et la BAG font preuve en accueillant des apprentis et des travailleurs de près de 19 nationalités différentes. M. Sahrbacher, Directeur de l’Agentur für Arbeit à Offenburg, a précisé que les dispositifs d’apprentissage actuellement existants ne peuvent pas favoriser l’emploi transfrontalier, tant qu’ils ne sont pas adaptés et accessibles de manière équitable pour des jeunes allemands et français. M. Cleiss, Proviseur des BSK, a insisté sur les possibilités d’apprentissage du français et des doubles cursus proposés aux élèves français et allemands dans les écoles professionnelles de Kehl avec des partenaires français. Mais les jeunes évoquent un certain manque d’intérêt pour le pays voisin, qu’il soit au niveau professionnel ou au niveau culturel.

La question se pose alors comment accompagner les jeunes pour développer l’intérêt pour le pays voisin, dépasser les à priori, profiter des dispositifs et des possibilités professionnelles des deux côtés du Rhin ? Afin d’apporter des éléments de réponse face à cette problématique, la Maison de l’Emploi de Strasbourg et ses partenaires français et allemands (Missions Locales de Strasbourg, Pôle Emploi, Agentur für Arbeit, Ville de Kehl etc.) se sont engagés dans la construction d’un programme commun. Celui-ci vise à favoriser l’employabilité transfrontalière, propose des ateliers et des dispositifs spécifiques dans l’objectif de susciter l’intérêt pour le pays voisin, présenter l’offre de services et les possibilités professionnelles transfrontalières et assurer la préparation des candidats à la prise de poste aussi bien à Strasbourg qu’à Kehl.

Retrouvez l’article paru dans les DNA

Conférence Ouvrons là 090215