Archive | 5 octobre 2012

Afterwork GPEC congrès à Offenbourg

Par Agathe BINNERT

Le 20 septembre dernier, une cinquantaine d’acteurs français et allemands de la filière congrès – rencontres économiques se sont retrouvés au cours d’un afterwork à la Messe Offenbourg. Après la présentation des résultats de l’étude GPEC menée de février à septembre auprès de 64 entreprises des bassins de Strasbourg et de l’Ortenau, les témoignages se sont succédés autour de l’enjeu de prospective des emplois et compétences du secteur, dans le cadre de la rénovation du palais des congrès et du nouveau parc des expositions de Strasbourg. Lionel Delbos, directeur du développement économique et de l’attractivité de la Communauté Urbaine de Strasbourg a rappelé que cette GPEC s’inscrivait dans la stratégie de sa feuille de route ECO 2020. Bruno Jahn, directeur du Groupement des Hôteliers Restaurateurs du Bas-Rhin et administrateur de la maison de l’emploi a confirmé les besoins en formation récurrents de la profession. Armin Schmidt, DRH d’Europa-Park et l’Agentur für Arbeit d’Offenbourg nous ont présenté une expérience réussie de job dating transfrontalier et Peter Cleiss de la Bildungsregion Ortenau nous a fait part du projet d’atlas des formations, à étendre sur le territoire strasbourgeois. Le débat s’est ensuite orienté vers la RSE, responsabilité sociétale des entreprises, qui a été identifiée au cours de l’étude comme un levier pertinent pour mobiliser les entreprises de la filière autour de la GPEC. Michel Bintz, DRH de Strasbourg Evénements, membre de la maison de l’emploi et Mireille Dartus, directrice du Strasbourg Convention Bureau, ont développé la nécessité de mettre en place une chaine de valeurs entre les acteurs de la filière pour garantir une offre de services cohérente et qualitative au client final. A l’issue de l’afterwork, Werner Bock et son équipe de la Messe Offenburg nous ont proposé une visite très appréciée des infrastructures de la Messe Offenbourg.

Suite à l’étude GPEC, des workshops franco-allemands seront proposés aux employeurs de la filière : initiation à la GPEC, nouvelle relation client, recrutement de talents à l’échelle transfrontalière.

Téléchargez la synthèse de l’étude

Publicités

Visite de rentrée chez KLUMPP + MÜLLER

Par Sylvie VIGNERON

C’est reparti pour les visites d’entreprises dans le cadre du programme REVE. Après SOPREMA, SOMES, COSTIMEX et CHALOT depuis mai 2012, c’est pour la première fois une entreprise allemande du port de Kehl qui a ouvert ses portes le 20 septembre dernier aux 15 demandeurs d’emploi, associations et professionnels de l’emploi des quartiers du Neuhof et du Port du Rhin. Winfried REIMER, Responsable du site, a accueilli le groupe en toute convivialité, selon l’usage des entreprises allemandes. Le minibus spécialement réservé pour assurer le transport du Neuhof et du Port du Rhin vers l’entreprise, puis pour se rendre à un deuxième dépôt bord à eau, a été très apprécié.

Spécialisée dans le transport et la logistique, l’entreprise Klumpp + Müller recrute tous les ans des apprentis qu’elle forme durant 3 ans. Les métiers clés : conducteurs d’engins, magasiniers, transporteurs routiers, managers logistique, acheteurs, mécaniciens. Le départ à la retraite massif côté allemand des chauffeurs routiers suscite des besoins importants en recrutement. Autant sur les autres métiers présents dans l’entreprise, il est nécessaire de bien connaitre l’allemand, autant sur le métier de chauffeur routier, la connaissance de la langue allemande n’est plus un critère de sélection, ce qui signifie que les candidats côté français sont les bienvenus.
Ce qui peut aussi expliquer la pénurie des candidats pour Monsieur REIMER, c’est l’image négative du métier de chauffeur. Alors pour attirer des nouveaux profils et pour fidéliser ses 65 chauffeurs, l’entreprise Klumpp + Müller finance les formations et propose des conditions de travail avantageuses (salaires, avantages sociaux, bonne ambiance…).

Le seul salarié français, un alsacien présent dans l’entreprise depuis 33 ans, magasinier devenu responsable d’équipe, témoigne : « Je n’ai jamais pensé à quitter Klumpp + Müller, je me suis parfaitement intégré et l’entreprise continue d’évoluer ».